Adresse

Où? À l'ULB, sur le campus du solbosch (avenue Paul Héger, 22) à l'auditoire Lameere (UB2.252A).

Quand? Jeudi 20 mars 2014 à 20h.

Combien ? 1€ pour les étudiants et les chômeurs, 3€ pour les autres.

« Le porno mis à nu »

Bonjour à tous,

Le Cercle du Libre Examen, en partenariat avec le CJC - Cercle de Journalisme et Communication, le Cercle Féministe de l'ULB et le Cercle des étudiants en sciences Politiques et Sociales (CPS), a l'honneur de vous inviter à sa conférence-débat sur le thème de la pornographie.

La pornographie aujourd'hui occupe une place importante au sein de notre société. Depuis la massification des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC), en particulier internet, elle a pris une ampleur incomparable à sa situation passée.
Quelques statistiques pour en témoigner : d'après OnlineMBA, 12% des sites internet sont à caractère pornographique, 35% des téléchargements sont pornographiques. La pornographie sur internet génère par ailleurs 4,9 milliards de dollars et l'âge moyen du premier visionnage d'un contenu pornographique est de 11 ans (source : http://www.onlinemba.com/blog/stats-on-internet-pornography/).

La pornographie est devenue un phénomène social, économique et depuis 25 ans, politique. En effet, une industrie de la pornographie se définissant comme "féministe" (qui se veut émancipatrice et plus respectueuse des femmes) s'est également développée.

La pornographie n'est donc plus un sujet que l'on peut éviter. Pour cette raison, nous avons décidé de la mettre en débat, sans tabous et dans l'espoir de mieux la comprendre. Quel impact la pornographie a-t-il sur la société et la vie sexuelle des individus ? Quel rapport avec l'économie et le marché en général ? Peut-on parler d'addiction à la pornographie ? Nos sociétés sont-elles hyper-sexualisées ou demeurent-elles encore pétries de tabous ? Le public de la pornographie est-il principalement masculin ? Et, surtout, que penser du potentiel subversif des pornographies alternatives (investies notamment par les féministes pro- sexe)? Ont-elles le pouvoir de déconstruire les normes dominantes de la pornographie "mainstream"?

--------------------------------------------------------------------------

Pour répondre à toutes ces questions et bien d'autres, nous avons invité plusieurs intervenant-e-s reconnu-e-s pour leurs travaux sur ces problématiques :

--- Iv Psalti ---
Sexologue clinicien et auteur de plusieurs livres dont « Sexe : savez-vous vous y prendre avec les hommes ? Secrets et vérité sur le sexe des hommes à l’usage des femmes ! », il est enseignant à l'Université Libre de Bruxelles et à l'Université Catholique de Louvain dans le cadre du Certificat Universitaire en Sexologie Clinique. Voici son site : http://www.ivpsalti.com/index.html.

--- Sevara Irgacheva ---
Diplômée de l'INSAS et auteure d'un mémoire « Regards féminin dans la pornographie » traitant du Porno féministe, dit « Post porn ». Elle a également écrit un article pour Sextant, « Masturbation, Empowerment, Jouissance: le plaisir à soi dans la pornographie féministe et queer » (parution en septembre 2013).

--- Jean-Paul Brighelli ---
Professeur agrégé de lettres et philosophie, enseignant et essayiste français, il est l'auteur ou le co-auteur d'un grand nombre d'ouvrages parus chez différents éditeurs, notamment « La société pornographique » qu'il a eu l'occasion de présenter sur le plateau d'On n'est pas couché de Ruquier : http://www.youtube.com/watch?v=596PzbHFxqM. Il tient par ailleurs un blog sur le site Causeur.fr que vous pouvez consulter à l'adresse suivante : http://blog.causeur.fr/bonnetdane/

--- Quatrième intervenante à confirmer ---

Modératrice :
--- Evelyne Josse ---
Psychothérapeute et psychologue licenciée en Sciences Psychologiques et Pédagogiques à l’Université Libre de Bruxelles avec La Plus Grande Distinction. Elle est par ailleurs Vice-présidente de l’association EMDR-Belgique et chargée de cours à l’Université de Lorraine, à Metz, au Département de psychologie pour le Diplôme Universitaire (DU), de pychothérapie EMDR, Psychotraumatologie et compléments Psychopathologiques.

--------------------------------------------------------------------------

En espérant vous y voir nombreux et nombreuses!